Home | Contact | Plan du site

Plan d'accès | Infos pratiques | Agenda

Liturgie | Patrimoine | Restauration | Fouilles | Partenaires | Photographies | Ouvrages | Témoignages | musiCA


 

Une nouvelle sépulture

Découverte de la sépulture d’un évêque du XIe siècle sous la nef centrale de la cathédrale Notre-Dame de Tournai

La campagne de fouilles archéologiques menée depuis plus de dix ans dans le sous-sol de la cathédrale a réservé son lot de découvertes sur le passé de l'église et de la cité. Pour preuve, une sépulture épiscopale, remontant au XIe siècle, a été ouverte dès le début de cette dernière semaine de novembre. L'identification de la dépouille était encore incertaine mercredi 28/11: l'anneau de bronze découvert autour de la crosse épiscopale laissait apparaître quelques lettres, mais point d'initiales permettant d'identifier l'évêque en question. Il pourrait s'agir du caveau où fut inhumé l'évêque Radbod II, l'initiateur de la Grande procession de Tournai. Le caveau a également très bien pu abriter les restes de l'évêque Hugues qui siégea au tout début du XIe. Les archéologues nous le révèleront.
 
Contenu de la sépulture épiscopale du XI siècle à Notre-Dame de Tournai

Sépulture épsicopale du XIe siècleLe caveau funéraire était recouvert d’une dalle en calcaire de Tournai, brisée en trois morceaux. Les parois, en moellons de taille moyenne, sont recouvertes d’un enduit à l’ocre rouge friable.
Le squelette est partiellement conservé. Le bas du corps, des pieds jusqu’au bassin, a été écrasé par l’effondrement de la dalle funéraire. Le tronc est bien préservé, le bras droit est disposé le long du corps et la main revient légèrement sur le bassin. La main gauche est relevée sur le bas-ventre mais elle a presque entièrement disparu. De la tête, insérée dans une loge céphalique, il ne reste que l’arrière du crâne garni de quelques cheveux et la mâchoire inférieure pourvue d’une courte barbe d’apparence rousse.
Le squelette est vêtu, depuis les genoux jusqu’aux épaules, d’un tissu très partiellement conservé, qui présente une encolure en U.
Des fils d’or ont été retrouvés, en mauvais état, au niveau des chevilles ; un liseré (galon), cousu de fils d’or figurant de motifs géométriques, est présent à gauche du bassin.
Les pieds sont recouverts d’un fragment de cuir difforme. Les mains sont vêtues de fins gants de tissu.
Une crosse funéraire en tau a été déposée sur le côté droit du squelette. En bois et brisée au niveau du bassin, elle a pratiquement disparu dans la partie inférieure de la sépulture. Le bâton, dont la longueur conservée est d’environ un mètre, est de section circulaire. Au niveau de la clavicule, il est orné d’un anneau en bronze gravé de deux rangées de lettres. Il est sommé d’un globe dont la matière a cristallisé et se termine par un retour perpendiculaire probablement dans la même matière.
Le majeur droit porte une bague en métal doré serti d’une petite pierre rouge.