Home | Contact | Plan du site

Plan d'accès | Infos pratiques | Agenda

Liturgie | Patrimoine | Restauration | Fouilles | Partenaires | Photographies | Ouvrages | Témoignages | musiCA


 

Les archives

© Archives et Bibliothèque de la cathédrale de TournaiLes manuscrits médiévaux conservés aujourd’hui à la cathédrale n’ont pratiquement jamais été consultés ou étudiés, à l’exception de la Messe de Tournai, du Missel d’Ourscamp, du Psautier dit de Louis le Hutin et du Psautier dit de Mgr Hirn.

Depuis peu, leur examen minutieux est réalisé dans le cadre du cours de codicologie donné aux étudiants médiévistes et antiquistes à l’Université de Louvain-la-Neuve. Ce cours envisage les manuscrits en tant qu’objets matériels : écriture, mise en page, reliure, datation ; il en étudie le contenu ; il cherche à retrouver la place qu’ils occupent dans la civilisation occidentale. Les résultats de ces recherches sont mis en œuvre pour introduire les visiteurs à l’écriture, à la mise en page, à la composition et aux exceptionnelles lettrines, enluminures et miniatures des plus précieux manuscrits de la cathédrale.

Le second volet de ces « Portes ouvertes » est consacré au Trésor des chartes.  Les archives n’ont jamais quitté la cathédrale. Elles remontent au tout début du 12e siècle. Elles sont conservées dans deux magnifiques salles à l’étage de la sacristie, qui ont été construites à leur usage par le maître-charpentier tournaisien Guillaume Hersecap, de 1676 à 1680. Ce sont les deux seuls locaux de la cathédrale qui n’ont jamais changé de destination. 

La grande salle garde son mobilier de rangement d’origine, qui suit vraisemblablement la disposition médiévale, si l’on en croit les inventaires des archives des 13e et 15e siècles. La petite salle conserve un merveilleux chartrier du 17e siècle, toujours en usage.

La variété des chartes étonnera, car la plupart d’entre elles n’ont jamais été montrées au public. Les moyens de validation des actes (sceaux, bulles, chirographes, signatures) seront expliqués, commentés et illustrés pour les visiteurs, au moyen d’un diaporama inédit. Le mobilier, les inventaires et les cartulaires (moyens de conservation) vous passionneront également. 

© Archives et Bibliothèque de la cathédrale de TournaiParmi les documents sur parchemin les plus précieux et les plus curieux figurent une bulle du pape Paul III portant fondation des enfants dits « Choraux » à la Renaissance, un chirographe relatif au chroniqueur Philippe Mouskès, des sceaux réalisés au moyen de la superbe matrice en argent conservée au Musée des Arts décoratifs, des diplômes des rois de France Charles VI et Charles VII, des ducs de Bourgogne, de l’empereur Charles-Quint et de l’impératrice Marie-Thérèse…. On mettra enfin en parallèle une bulle de 1139 avec une autre de … 2003 !

Conscients de l’extrême fragilité de cet unique témoin de l’histoire tournaisienne (depuis les destructions de mai 1940), les Archivistes s’efforcent de digitaliser les archives et les manuscrits les plus précieux. Le plus ancien manuscrit remonte aux alentours de l’an mil. 




Professeur J. PYCKE et A. DUPONT